Mangez Québec

Les ogm démystifiés – partie 2

Les OGM sèment la controverse depuis leur commercialisation en 2006. Sans savoir s’ils sont présents dans notre assiette, on s’inquiète des risques pour notre santé, mais aussi des conséquences sur la planète.

Risques pour l’environnement

Les études montrent que les OGM pourraient avoir un impact négatif sur l’environnement, soit sur la santé des écosystèmes et sur la biodiversité. La culture d’organismes génétiquement modifiés (particulièrement ceux résistants aux herbicides) pourrait amener, entre autres, une diminution de la diversité des mauvaises herbes. Une telle diminution s’avérait néfaste pour les insectes bénéfiques. À l’opposé, on montre que le riz transgénique serait sécuritaire pour les zooplanctons. L’abondance des zooplanctons serait même plus importante dans le riz transgénique que dans son homologue non-OGM. Des études supplémentaires seront nécessaires afin d’évaluer les impacts à courts et à long termes des cultures OGM sur l’environnement.

Impact sur la santé humaine

Malgré la controverse entre les OGM et leurs conséquences sur la santé, la plupart des études réalisées ne montrent que très peu d’effets, voir aucun sur la santé. Depuis la commercialisation des OGM, aucun signe de toxicité n’a été démontré jusqu’à présent. La plupart des risques pour la santé sont confondus avec le potentiel allergène de certaines plantes. De nouvelles approches prometteuses devraient être en mesure de nous éclairer davantage sur les risques réels sur la santé humaine.

Étiquetage Ici et ailleurs

Alors que dans le monde plus de 60 pays exigent l’étiquetage des produits GM, ici, au Canada, il en est autrement. L’étiquetage volontaire est permis (pour les aliments GM ou non) tant que l’information donnée par l’étiquette soit exacte et non-trompeuse. Le consommateur peut donc difficilement déterminer s’il y a présence ou non d’OGM dans son assiette. En 2004, le Québec a analysé les coûts et les impacts qu'engendrerait l’étiquetage obligatoire pour les aliments GM. La mise en place et le maintien d’un tel système d’étiquetage affecteraient chaque maillon de la chaîne industrielle agroalimentaire entraînant des coûts de plusieurs centaines de millions de dollars. Au printemps dernier, un projet de loi fédérale rendant obligatoire l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés a été proposé, mais écarté par les députés de la Chambre des communes.

L’étiquetage des aliments avec OGM dans le monde :

  • Aux États-Unis, l’étiquetage n’est obligatoire que pour les aliments pouvant entraîner un risque pour la santé.
  • En 1997, l’Union européenne a rendu l’étiquetage obligatoire. Toutefois, les produits d’origine animale dont l’animal a été nourri avec une alimentation contenant des OGM n’ont pas à être étiquetés.
  • En Australie, en Nouvelle-Zélande et au Brésil, les aliments dont la concentration en OGM est de plus de 1% sont étiquetés.
  • En Argentine, l’étiquetage est obligatoire seulement si l’aliment ou le produit OGM n’est pas équivalent à son comparable non-OGM.

Acheter sans OGM, comment faire ?

Malgré que l’aliment OGM ne soit pas étiqueté, il est possible de limiter sa consommation d’aliments génétiquement modifiés si c’est ce que l’on souhaite :

  • Ce n’est pas tous les aliments qui sont disponibles en version OGM. On peut consulter la liste des OGM commercialisés au Canada : http://www.ogm.gouv.qc.ca/reglementation/approbations.html
  • Les OGM se retrouvent principalement dans les produits transformés. Une alimentation riche en aliments non transformés ou peu transformés limite donc la consommation d’OGM.
  • Rechercher les logos « Sans OGM » ou « Non-GMO » de Non-GMO Project, un organisme à but non lucratif qui assure l’exemption d’OGM dans les produits portant son logo.
  • Acheter des aliments certifiés biologiques. En effet, afin d’afficher le logo, les aliments et les produits transformés doivent être exempts d’OGM.

Références :

Aristidis, M. et al. (2017). Impact on environment, ecosystem, diversity and health from culturing and using GMOs as feed and food. Food and Chemical Toxicology, 108-121

http://www.ogm.gouv.qc.ca/reglementation/etiquetage/etiquetage.html

https://www.nongmoproject.org/about/

Auteur
Lisa Marie Gaudreault

Would you like to receive our newsletter ?

Get the most recent news about your produce growers, the latest scoop on upcoming events, and fresh information about Quebec fruit and vegetables. In french only.