Mangez Québec

Gaspillage alimentaire, comment pouvons-nous faire une différence !

Le gaspillage alimentaire est un sujet qui me passionne profondément et qui mérite notre attention et engagement.  On estime que 35,5 millions de tonnes ou 58 % de tous les aliments produits au Canada sont perdus ou gaspillés, et nous, les consommateurs, contribuons à 21 % de ces déchets évitables à partir de nos foyers.   Étant donné que près d'un quart du volume total des décharges représentent des déchets alimentaires, et que ces déchets créent du méthane, un gaz à effet de serre, la réduction des déchets alimentaires à la maison nous permettra d'économiser de l'argent, et de lutter contre le réchauffement et le changement climatique.  Dans cet article, je partage certains de mes conseils et astuces préférés que j'utilise dans ma propre cuisine et qui, lorsqu’appliqués régulièrement pourraient faire une différence à plus grande échelle!

Planifiez

Mes courses ne commencent pas à l’épicerie, mais plutôt dans mon réfrigérateur.  Je garde une liste de tous les aliments et restes que j'ai et les inclus dans mon plan de repas pour la semaine à venir.  Ainsi, j'achète que ce dont j'ai besoin et prévoit utiliser, tout en gaspillant moins de nourriture.  Les fruits ou légumes flétris ou trop mous sont parfaits pour faire des soupes, des sauces, en ajouter aux recettes de muffins ou gâteaux, sinon ils peuvent être congelés et utilisés pour faire un smoothie ou une purée de dernière minute pour les enfants.  Plutôt que de vous débarrasser trop rapidement des restes, les congeler ou les réutiliser pour en concocter un nouveau repas que tout le monde va adorer.  Enfin, à l'épicerie assurez-vous d'acheter local et en saison plus souvent pour un maximum de fraîcheur et un moindre impact sur l'environnement!

Bien conserver les aliments

Entreposer et conserver vos aliments de façon adéquate vous permettra d’en augmenter la durée de vie tout en minimisant le gaspillage.

  •  Placez les aliments qui se gâtent plus rapidement là où vous pouvez les voir (niveau des yeux, contenant clair) et utilisez-les en premier.
  • Certains fruits émettent de grandes quantités d'éthylène, un gaz naturel qui accélère la maturation des autres produits, lorsqu'entreposés ensemble.  Gardez vos fruits et légumes séparément afin d’éviter qu’ils se retrouvent dans le compost prématurément.
  • Votre congélateur est idéal pour les restes, mais aussi pour les petits bouts de nourriture que vous jetteriez normalement (un reste de vin, lait, ail haché, blancs d'œufs, herbes, purée de tomates, écorces d'orange, yogourts).  Il vous suffit de les congeler dans des bacs à glaçons, les entreposer dans des sacs réutilisables, puis vous en servir pour rehausser la saveur de votre prochain mets.
  • Considérez les dates de péremption comme lignes directrices, dans la plupart des cas, elles représentent la qualité du produit, et non sa sécurité.

Cuisinez tout !

Pelures de carottes, tiges de brocoli, croûtes de parmesan, carcasses de poulet, tous ces produits ont une deuxième et possiblement troisième vie!  Lorsque vous cuisinez les courges, faites rôtir les graines pour en garnir une salade ou soupe, ou comme collation saine et croquante.  Vous épluchez habituellement tous vos légumes?  Conservez les pelures au congélateur pour aromatiser et bonifier la teneur en nutriments de votre bouillon maison, sinon arrosez-les d'huile, sel et poivre, placez-les sur une plaque à biscuits pour en faire des croustilles de légumes!  Du pain qui commence à durcir?  Placez des morceaux au fond d'un bol pour absorber tous les jus de votre soupe ou transformez-les en chapelure plutôt que de le jeter.  

Auteur
Par Sylvia Meo, Diététiste/Nutritionniste – Pour plus de conseils sur la nutrition, les aliments et le bien-être www.foodfullife.com
www.foodlife.com

Vous voulez recevoir notre infolettre?

Recevrez par courriel les dernières nouvelles concernant vos producteurs maraîchers, de délicieuses recettes à essayer et de nombreux renseignements sur les fruits et les légumes du Québec.