Démystifier 3 mythes sur les conserves maison avec notre collaboratrice Localicieux.

Auteur

Véronique Lecours / Localicieux

Femme. TDAH. Épouse. Maman. Passionnée de bouffe, autant sucré que salé, mais surtout de produits d’ici. J’ai essayé mes premières conserves en 2006, enceinte jusqu’aux oreilles. Ce fut une catastrophe; des produits perdus puisque je n’avais pas suivi de méthodes sécuritaires. Ça coûte cher commettre des erreurs du genre! D’années en années je me suis formée et j’ai augmenté mon niveau de difficulté de mise en conserves. Lorsque mon 3e enfant est né, nous avons été confrontés à de multiples intolérances alimentaires et cela m’a amené à énormément réfléchir sur nos aliments, que ce soit sur la composition de ceux-ci ou la provenance. Ça a été l’élément déclencheur pour consommer le plus d’aliments locaux, avec le moins de transformation industrielle.

Site Web
Facebook

Instagram

TikTok